Comportement alimentaire & cerveau

Voici quelques informations issues d’un article de la prestigieuse revue Cell paru en 2015. Il traite de la régulation du comportement alimentaire par certaines zones de notre cerveau ! Pour avoir accès à l’étude, c’est par ici.

Information 1

Notre cerveau ne contient pas que des neurones ! Il contient d’autres cellules qui font partie d’un ensemble que l’on appelle la glie. Dans la glie nous trouvons notamment les astrocytes que l’on appelle comme cela à cause de leur forme en étoile. Ces cellules ont des rôles de nutrition et de protection des neurones par exemple (mais bien d’autres en réalité).

Voici ce à quoi ressemble des astrocytes. Source.

Information 2

Il est connu que notre comportement alimentaire est régulé dans notre cerveau au niveau d’une structure que l’on appelle le noyau arqué de l’hypothalamus. Ce noyau contient différents neurones :

  • certains, qui quand nos réserves d’énergie (de sucres et de graisses surtout) sont trop basses, déclenchent la sensation de faim ;
  • d’autres, qui quand nos réserves d’énergie sont suffisantes, déclenchent la sensation de satiété.

Information 3

La leptine est une hormone, une petite molécule, qui est fabriquée et relarguée dans notre sang par nos tissus gras. Cette leptine peut informer les neurones qui régulent notre faim et notre satiété de la quantité de graisses en stock dans nos réserves. C’est elle qui donne le signal à notre cerveau que nous n’avons plus faim. Pour comprendre ce qu’est une hormone je t’invite à lire cet article.

Information 4

Dans cette étude les chercheurs ont découvert que les astrocytes peuvent capter la leptine et augmenter son effet ! C’est à dire qu’ils amplifient l’effet de la leptine par rapport à ce qu’elle provoque déjà sur l’hypothalamus. En bref, ils amplifient la sensation de rassasiement. Les astrocytes ont donc eux aussi un rôle dans notre comportement alimentaire !

À retenir !

Notre comportement alimentaire est régulé très finement par notre corps. Notamment notre cerveau discute avec les différents organes de notre corps pour savoir où en sont nos réserves. Et de plus en plus, les chercheurs découvrent qu’il existe de nombreux mécanismes nous permettant d’ajuster nos besoins de manger

  • il y a une partie du cerveau responsable des envies de manger et du plaisir alimentaire, notamment grâce à la dopamine et au circuit de la récompense ;
  • il y a de noyau arqué de l’hypothalamus (voir info 2) qui permet de rendre compte des besoins physiologiques de nous nourrir ;
  • il y a également les astrocytes (et certainement d’autres structures encore) qui permettent de soutenir l’hypothalamus !

Manger est donc plus complexe qu’il n’y paraît et comprendre ces mécanismes pourra à terme nous permettre éventuellement de mieux prendre en charge les personnes souffrants d’obésité, d’anorexie ou encore de troubles du comportement alimentaire !