Les supers aliments

Qu’est ce que c’est ?

Il n’existe aucune définition officielle. Le mot super aliment (superfood) vient des Etats-Unis et est uniquement un terme marketing qui désigne tous les aliments qui auraient des effets bénéfiques pour la santé. Ces aliments auraient un intérêt supérieur aux autres aliments avec des teneurs considérablement élevées en certains nutriments.

Liste non-exhaustive des supers aliments

Les baies : baies de goji, cranberry, açaï, acérola, mûres blanches (mulberries), myrtilles, maqui
Les graines : graines de chia, graine de lin, graines de chanvre, graines germées, germe de blé, psyllium, riz brun germé, les fèves de cacao
Les racines et plantes : curcuma, gingembre, maca, ginseng, ginko biloba
Les boissons : jus d’herbe (agropyre), sève de bouleau, jus d’aloe vera, kombucha, kéfir, nectar d’agave, vinaigre de cidre
Les produits de la ruche : gelée royale, pollen, propolis,
Les fruits : grenade, noni, physalis (goldenberry), cerise noire, caroube, lucuma, argousier, mesquite, durian, camu-camu, baobab
Les légumes : chou kale, ail, piment de cayenne
Les champignons : shiitakés, maitakés, reishi, cordyceps, chagga
Les thés : thé vert, matcha, thé rooibos, yerba maté
Les algues : spiruline, chlorelle, klamath, algues bleues-vert…
Autres : levure de bière, concentré de tomate, la cannelle, le beurre de noix de coco

Concept marketing ou réel intérêt ?

On leur confère des propriétés d’amélioration du bien-être, d’un gain de vitalité, de résistance au stress (qu’il soit physique ou émotionnel), d’un accroissement des performances physiques, intellectuelles ou sexuelles, de prévention ou de lutte contre les maladies ou contre le vieillissement normal de l’organisme. Mais rappelons que l’incidence positive sur la santé d’un mode alimentaire ne peut être attribué à des denrées alimentaires précises. La santé résulte d’un tout : une alimentation équilibrée et diversifiée, une activité physique régulière, un environnement et une hygiène de vie non pollués et surtout un rapport en paix à soi-même.

Les études faites sur les supers aliments sont toutes contradictoires. D’après certains il faudrait ingurgiter des doses phénoménales pour observer quelconque effet sur la santé. Pour d’autres, des médecines ancestrales les utilisent depuis la nuit des temps pour soigner et maintenir une bonne santé. Certains montrent leurs vertus exceptionnelles, d’autres accusent les vendeurs de supers aliments d’escroquerie tant le bien fondé des études est remis en cause par une volonté de vendre à tout prix. La plupart des études sont faites sur des animaux ou bien sur un panel de population trop réduit pour être étendu à l’ensemble des êtres humains. Peut-on se fier aux valeurs nutritionnelles énoncées pour ces aliments ? Je ne sais pas, et à vrai dire ce n’est pas le fond du problème.

Le problème est de penser qu’un aliment à lui seul peut nous apporter santé et longévité. Le problème est de faire, bien souvent, passer la valeur nutritionnelle d’un produit avant l’appétence (le goût) que l’on a pour celui-ci.

Fèves de cacao crues & chocolat noir 100 %

Qu’en penser ?

La santé passe par l’assiette, ce n’est certes, plus à prouver. Mais a t-on réellement besoin de dépenser des sommes faramineuses dans des aliments venant de l’autre bout du monde et dont l’effet est très controversé ? Tous les fruits et légumes ont des qualités nutritionnelles et plutôt que de chercher le graal dans des produits marketing, pas toujours de bonne qualité et vendu hors de prix, on pourrait essayer de revenir aux sources de l’alimentation ancestrale de notre pays. Se tourner sur les aliments locaux, de saison qui nous entourent, chercher nos super-aliments locaux (myrtilles, noix de Grenoble, airelles, cassis, aronia, choux…). On s’apercevra que certes ces aliments sont moins « tendance », peut être légèrement moins riches en nutriments mais ils sont tout de même aussi bénéfiques à notre santé.

Dans notre manière de penser, évitons de considérer un aliment comme miraculeux. L’idéal est de varier au maximum pour profiter des bienfaits nutritionnels de tous les aliments. Aucun aliment ne contient le spectre de nutriments indispensables, ils se complètent les uns, les autres. Il n’y a pas un fruit ou un légume meilleur à la santé qu’un autre. Il n’y a pas d’aliments sains et d’autres malsains. Enfin, les molécules auxquelles on donne des vertus de santé dans les supers aliments sont aussi contenues dans les aliments que l’on mange au quotidien, mais juste en quantité moins importante. La santé passe par beaucoup de paramètres et en ce qui concerne l’alimentation il vaut mieux privilégier une alimentation variée et riche en produits frais (fruits et légumes, poissons gras…) plutôt qu’un régime basé sur quelques aliments aux prétendues vertus miraculeuses.

Les supers aliments ont tout de même un avantage au-delà de leur intérêt nutritionnel. On peut leur trouver un goût attractif qui peut être plaisant à consommer et à ce moment, aucune raison de s’en priver. D’autant plus que leurs couleurs souvent atypiques permettent d’obtenir de jolies assiettes très appétantes et on le sait, le visuel compte pour beaucoup dans l’acte alimentaire. Enfin, ils permettent de diversifier l’alimentation, le fait d’avoir de nouveaux goûts, d’expérimenter de nouveaux aliments, de nouvelles recettes est toujours intéressant !

Pour finir aucun super aliment n’est indispensable, en revanche si vous avez une carence alimentaire et besoin de vous supplémenter les supers-aliments peuvent être une bonne alternative aux compléments alimentaires. Ce sont des aliments naturels, les molécules ne sont pas isolées et peuvent donc agir de manière optimale. Mais dans tous les cas demandez tout de même conseil à un spécialiste !

Comment les choisir ?

Baies de Gogi

Un super aliment de qualité doit être :
– cru, dans son état d’origine pour tirer bénéfice de toutes ses vertus ;
– issu de l’agriculture biologique.

En 2013 Greenpeace mettait en garde : entre 32% et 36% des baies de goji étaient imprégnées d’un cocktail de trois pesticides minimum.

En 2016, une étude Néerlandaise rapporte que des échantillons de baies de goji bio étaient contaminés par 18 pesticides différents. Sur l’ensemble des produits testés, sept sur dix dépassaient les niveaux légaux de pesticides, jusqu’à 55 fois la dose maximum autorisée. Les pesticides en questions étaient interdits en Europe en raison des risques pour la santé.

Vérifiez la provenance, renseignez vous sur la marque que vous choisissez pour vérifier leur éthique, le lieu de provenance de leurs produits, leurs chartes de qualité et leurs allégations.

Soyez aussi prévenus sur un point : la consommation de ces aliments peut être une nuisance écologique. Dès qu’un produit a un intérêt économique, sa production est augmentée. S’y ajoute l’utilisation de pesticides et fertilisants pour un meilleur rendement. Cela n’est pas bon pour notre santé mais c’est aussi un énorme problème concernant la pérennité des écosystèmes : faune et flore sont impactés. Au delà de la culture, ces produits doivent être transportés jusque chez nous ce qui implique un bilan carbone très important. Enfin pour les populations locales, le fait que nous exploitons leurs ressources, diminue les leurs et augmente le coût de leur vie.