Qu’est ce qu’un trouble du comportement alimentaire ?

Trouble du Comportement Alimentaire ou TCA pour les intimes.

Un TCA est une maladie répertoriée dans le DSM-5 (Diagnostic and statistical Manual of mental disorders).

Cet ouvrage distingue trois grands types de TCA :
– l’anorexie mentale (restrictive ou boulimique) ;
– la boulimie nerveuse (compensatrice : hyper activité physique, vomissements, laxatifs, …) ;
– et la boulimie hyperphagique (hyperphagie, binge eating disorders).

Ce manuel retient aussi les troubles dits spécifiques :
– le pica : qui est la consommation de substances non comestibles ;
– le mérycisme : ou rumination, qui consiste à faire revenir systématiquement les aliments de l’estomac à la bouche ;
– la mummyrexie : qui est la forme d’anorexie mentale chez les femmes enceintes.

Et les troubles dits non spécifiques : Il correspondent à des
formes incomplètes d’anorexie ou de boulimie. C’est à dire à des fréquences et/ou des intensités moins importantes.

Je ne porte pas dans mon cœur le DSM-5 où les définitions de ces différentes maladies ne tiennent pas compte des avancées scientifiques récentes  – puisque datant de 2013 – et laisse sous entendre que ces pathologies sont uniquement mentales.

Or, ces maladies impliquent des facteurs physiologiques, génétiques et métaboliques en plus des paramètres sociaux et psychologiques.

Les TCA sont diagnostiqués avec une équipe pluridisciplinaire (médecin, psy, diététiciens…) pour que le diagnostique soit valable. Néanmoins de nombreux patients soit n’osant pas parler de leur situation, soit considérant leur comportement « normal », soit n’ayant pas assez confiance en le corps médical, ne sont jamais diagnostiqués.

Les TCA ne sont pas forcément induits par les régimes restrictifs et les injonctions sociales. En revanche, de nombreuses personnes ont un rapport (très) compliqué à l’alimentation et à leur image corporelle sans forcément souffrir de TCA. Et dans ce cas, l’origine de la mise en place de la détérioration du comportement alimentaire, de l’estime de soi et de l’image corporelle, se trouve principalement dans les des diktats du culte du corps.

Les TCA et le rapport compliqué au corps et à l’alimentation sont parfois confondus car les symptômes peuvent être rigoureusement les mêmes, mais la cause (et donc la prise en charge) ne l’est pas forcément.